La gauche gagne…Résultats des élections cantonales à l’issue du 2eme tour –

ELECTIONS CANTONALES 2ème TOUR

RÉSULTATS DU SCRUTIN DU 27 MARS 2011

CANTON DE CHILLY-MAZARIN, MORANGIS, WISSOUS

ESSONNE

CHILLY-MAZARIN

MORANGIS

WISSOUS

TOTAL CANTON

INSCRITS

10 876

 

7 751

 

4 506

 

23 133

VOTANTS

4 681

 

3 562

 

1 900

 

10 143

% DE VOTANTS

43,04%

 

45,96%

 

42,17%

 

43,85%

BLANCS ET NULS

264

 

213

 

149

 

626

EXPRIMÉS

4 417

 

3 349

 

1 751

 

9 517

Cédric GIRAUD (FN)

1 486

1 345

580

3 411

33,64%

40,16%

33,12%

35,84%

Gérard FUNES (PS)

2931

2004

1171

6106

66,36%

59,84%

66,88%

64,16%

Gérard FUNES et Evelyne CONTREMOULIN remercient très chaleureusement les 6106 électeurs et électrices des 3 villes qui leur ont manifesté leur confiance, le 27 mars, et ont souhaité que soit poursuivie l’action conduite au service de nos habitants.

Publicités

Confirmer l’essai !

Coincées entre la terrible crise du Japon et les bombardements en Libye et niées par un silence coupable de la part du gouvernement et de l’UMP, les élections cantonales ont été reléguées au second rang dans l’esprit des Français.

L’abstention s’en est fait lourdement ressentir. C’est un crève-cœur pour les républicains que nous sommes. Nous devons relever ce premier défi : faire remonter la participation dimanche prochain. Il faut retourner dans les barres d’immeubles, les cours de fermes, les centres commerciaux et aller expliquer encore et encore pourquoi le vote est le fondement de la citoyenneté. Expliquer encore et encore que le désespoir social, conséquence des années Sarkozy-Chirac, doit trouver dans le vote un exutoire politique. Expliquer encore et encore que rejeter l’autre au nom de la peur, du racisme, de la bêtise amènera notre pays au chaos. Expliquer et expliquer encore qu’il y a, grâce aux départements de gauche, des politiques de solidarité qui perdurent. Que l’APA, le RSA, les équipements des collèges, les aides à la petite enfance ne tombent pas du ciel mais sont les conséquences de choix politiques d’hommes et de femmes qui se dévouent pour les autres. Qu’une société plus sobre énergétiquement, plus juste socialement, plus efficace économiquement, ne peut passer que par un vote utile, un vote utile au changement. Ce changement, ce sont les candidates et candidats socialistes qui l’incarnent. Ils ont la responsabilité de porter la voix de la gauche au second tour. Une voix forte qui doit devenir puissante dimanche prochain. Une voix qui doit faire barrage à toute tentation d’extrême droite. Une voix militante pour chacun de nos cantons que nous saurons défendre dans l’intérêt général. Une voix restaurant l’image de la République ! Une voix d’espoir dans un monde qui se désespère.

Nous avons réussi une première étape intéressante. Nous virons en tête au premier tour. Il reste une semaine pour convertir cet essai. J’en appelle donc à chaque élu, quel que soit son territoire. J’en appelle à votre solidarité pour que chacun et chacune vienne épauler nos candidats, qu’ils soient en tête ou en difficulté, dans chaque canton de France. J’en appelle à notre sens collectif de l’engagement. Une victoire de l’un des nôtres est un gage de changement. Une défaite : un recul de nos idées. Je veux, dimanche prochain, ne voir qu’une nouvelle avancée de la justice sociale. Partout en France.

Marylise Lebranchu

Présidente de la Fédération Nationale des élus socialistes et républicains

Résultats du 1er tour des Elections Cantonales. Gérard Funès en tête

Je me permets d’inscrire ici les résultats pour notre canton (Chilly-Mazarin – Morangis et Wissous) :

Canton de Chilly Mazarin-Morangis et Wissous

Inscrits : 23 133

Votants : 8934

B/N : 152

Exprimés : 8784

Ont obtenu

Cédric Giraud – FN : 2211 soit 25,17%

Henrique Pinto – EELV : 765 soit 8,71%

Philippe Juraver – FDG : 400 soit 4,55%

Hervé-Pierre Maltrud – UMP : 1624 soit 18,48%

Gérard Funes – PS : 3377 soit 38,44%

Cédric Morgantini – Modem : 327 soit 3,72%

José de Sousa – PRG : 80 0,91%

Vous m’avez placé en tête à l’issue de ce scrutin. Je tiens à remercier ici  les 3377 électeurs qui m’ont renouvelé leur confiance dès le 1er tour. Néanmoins, deux éléments viennent ternir ce résultat : l’abstention et le score du Front National –

Je ne peux que déplorer le niveau historique de l’abstention pour ces élections cantonales. Certes, l’an dernier, vous n’étiez guère plus nombreux à vous déplacer pour les élections régionales, mais cela n’est pas une raison pour accepter cette réalité. Au contraire, ce mal dont souffre nos démocraties bien établies pose les éléments d’une réflexion profonde à venir. Quel contraste effarant entre le taux d’abstention dans nos pays et les pays qui ne connaissent pas d’élections démocratiques, mais qui se battent actuellement, souvent au prix de leur sang, pour pouvoir connaître la liberté de voter. Je souhaite que ma détermination puisse vous convaincre  de voter ce dimanche 27 mars.

Le Front National arrive en deuxième position sur le canton. Outre l’inquiétude que ce résultat nous incite légitimement à avoir,  les interrogations quant au résultat de ce candidat , dont nous n’avons jamais vu le visage, dont le manque de propositions programmatiques reste tout simplement aberrant, peuvent être nombreuses. Je vous invite à consulter son blog. Vous y constaterez la vacuité des idées et l’indigence des propositions. Ainsi peut on y lire «  Si l’on veut voir la victoire de notre pays et le triomphe du nationalisme, il n’y a pas une seconde à perdre ». Nul doute que la suite de la campagne sera du même acabit.

Le contexte national tout d’abord. La crise sociale profonde et durable et la crise de confiance étaient déjà présentes et assuraient la démoralisation des Français. Le prétendu débat sur la laïcité, à la suite de celui immonde sur l’identité nationale a abîmé le pacte républicain. En le déclenchant, Le Président de la République a cherché à opposer les citoyens entre eux. Il a ainsi remis en cause gravement les équilibres républicains. Toute cette démarche est en train de se retourner contre ceux qui l’ont alimentée. Nicolas Sarkozy a perdu et par lui, l’UMP a perdu. Leur difficulté à appeler à un vote clair lorsqu’un socialiste se retrouve face à un candidat du Front National au second tour démontre à quel point le malaise est grand.
L’UMP sort très affaiblie au niveau national et divisée localement. Elle a contribué grandement au résultat de dimanche ce qui prouve que les mensonges ne paient pas et que le bricolage idéologique ne trompe pas les électeurs.

Sur le département de l’Essonne, nous connaîtrons 10 duels PS/FN sur les 21 cantons renouvelables  dimanche prochain.

J’espère que la mobilisation de tous les électeurs de la gauche unie et de tous les républicains permettront des résultats incontestables pour une majorité départementale qui présente un excellent bilan et qui est clairement ancrée autour des valeurs qui fondent notre République.

Alerte! l’UMP a disparu à Chilly Mazarin!

Jusqu’ici les choses étaient claires à Chilly Mazarin. Face au candidat socialiste Gérard Funès, on avait, entre autres candidats, Hervé Pierre Maltrud.  Certes, son argumentation ne faisait pas dans la dentelle. Il inventait des chiffres, des mesures et des nouvelles, mélangeant inexpérience manifeste et mauvaise foi avérée mais au moins, il se présentait comme le candidat de l’UMP, parti du Président de la République, Nicolas Sarkozy.
La sortie de son dernier document marque un tournant. Il persiste toujours dans son langage à l’emporte-pièce, tout en nuances et en finesse, courant manifestement derrière le Front National. Il propose des actions déjà engagées comme la réhabilitation de la N20 (le Conseil Général travaille depuis près de 2 ans sur le sujet avec les élus sous la présidence de Gérard Funès), le soutien de l’allocation personnalisée d’autonomie en oubliant de dire que la mesure a été prise par les socialistes ou la création de logements adaptés pour les personnes âgées alors que 3 établissements vont être créés sur le canton de Chilly Mazarin. Et enfin il pratique le mensonge en annonçant que la police municipale de Chilly Mazarin est composée d’1 personne alors que les effectifs sont de 5 personnes présentes et d’un recrutement en cours. Bref du Maltrud dans le texte, direz vous. Oui mais avec une nouveauté et de taille! Le sigle UMP a disparu, ainsi que toute référence à Nicolas Sarkozy et à Michèle Aliot Marie dont H.P. Maltrud se disait particulièrement proche. Le candidat Maltrud a donc réfléchi et a opté pour la politique du « drapeau dans la poche ». Est ce que cela le sauvera. On peut en douter.

Apéritif débat à Wissous

Mercredi 16 mars à 19h30

à Wissous Salle des fêtes

Apéritif Débat

avec Gérard FUNES, Evelyne CONTREMOULIN et Régis ROY CHEVALIER

Au Marché de Chilly-Mazarin ce matin….

Un vent de campagne…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Les 20 mensonges de l’UMP 91-

Les 20 mensonges de l’UMP 91[1]

 Dans un Livre Noir destiné à mettre en évidence les errements de la gestion du Conseil général de la gauche sur la période 1998-2011, Patrick Imbert dresse un inventaire détaillé de tout ce que la droite départementale entend reprocher à la majorité actuelle.

  Ce document qui a besoin de parures esthétiques pour habiller le vide sidéral qui entoure sa conception est surtout un fantastique pétard mouillé. Un pétard qui ne cache pas les déchirements de la droite départementale et surtout son absence totale de projet. Au lieu de conduire une campagne départementale cohérente et organisée, s’appuyant sur un contrat de majorité clair, la droite subit les initiatives désordonnées d’individualités plus désireuses de se mettre en valeur au sein d’un appareil partisan que de servir l’intérêt général de nos concitoyens.

Il convient toutefois de respecter le débat démocratique et de produire des réponses argumentées aux attaques brouillonnes et souvent mensongères du « Livre noir ». Malgré son caractère outrancier, ce document a le mérite d’exister et cela faisait une dizaine d’années que l’UMP n’avait pas pris la peine de consacrer plus de 10 pages au département de l’Essonne. Prenons-en acte !

L’initiative est surprenante venant d’un conseiller général souvent muet en séance publique (comme la plupart de ses collègues de l’UMP) et inopportune puisqu’il n’a pas daigné exprimer ses désaccords à l’endroit même où le peuple l’a envoyé pour s’exprimer. Passons sur la double préface, oeuvre héroïque de deux membres du gouvernement qui, à ce titre et à leur place, se trouvent bien mal placés pour donner des conseils de quelque sorte que ce soit.

La réalité est que la droite est sans projet et que son seul recours pour exister est de multiplier les attaques mensongères sur l’action quotidienne de la majorité départementale de gauche.

La preuve avec ce document qui démonte, point par point, 20 mensonges du livre noir.

 

 Michel Berson                                          Jérôme Guedj